Portrait de Salomon Resnik

Portraits de Psychanalystes

Ce portrait de Salomon Resnik fait parti d'une série d'une cinquantaine de portraits de psychanalystes qui marque le début de mon travail de photographe à la chambre grand format. Chaque psychanalyste a été photographié chez lui, sauf exception.
Tous ont accepté de faire partie de ce même projet, malgré des appartenances institutionnelles et des pratiques de soins différentes. Je leur ai ensuite leur demandé de réagir en quelques lignes sur leur propre image.
Une sélection de seize portraits et textes a été publiée dans la revue La Chambre en 1997.


"Kleine" Mélanie m'a fait sortir de mon passé (pro-trahere) à travers ce portrait, où son œil "magique" a saisi et condensé (re-trahere) en image, un sentiment de profonde satisfaction de tous les ports que j'ai touchés dans mon itinéraires de vie et de quelques portes importantes qui se sont ouvertes pour moi, comme celle de Mélanie Klein.

 

Le terme "portrait" implique à la fois le latin pro-trahere et re-trahere, mots qui renvoient à deux mécanismes présents chez Freud à propos du rêve : dans pro-trahere il y a l'idée de "tirer vers l'extérieur", c'est à dire de faire sortir l'image ou l'esprit du modèle (déplacement), alors que dans re-trahere il y a l'idée d'une image "rétrécie" (en italien "ritratto", en espagnol "retrato"), donc d'une condensation.

Salomon Resnik

Salomon Resnik

Paris, 29 novembre 1994.

Série : Psychanalystes

Référence : PSRES001

* Cette image est protégée par le code de la propriété intellectuelle.
   Toute utilisation doit faire l’objet d’une demande au près de la photographe.