Portrait de Michel Gribinski

Portraits de Psychanalystes

Ce portrait de Michel Gribinski fait parti d'une série d'une cinquantaine de portraits de psychanalystes qui marque le début de mon travail de photographe à la chambre grand format. Chaque psychanalyste a été photographié chez lui, sauf exception.
Tous ont accepté de faire partie de ce même projet, malgré des appartenances institutionnelles et des pratiques de soins différentes. Je leur ai ensuite leur demandé de réagir en quelques lignes sur leur propre image.
Une sélection de seize portraits et textes a été publiée dans la revue La Chambre en 1997.


La première fois où j'ai posé devant une "boite" avec le photographe qui disparaissait sous le tissu noir, ça devait être en 1946, pour un passeport. Le bonhomme souriait sans raisons. Il a parlé du petit oiseau, ça m'a été désagréable. La deuxième fois c'était pour la photo de classe. On nous a dit de bomber le torse et j'ai regretté le petit oiseau ainsi que de ne pas être assis à côté de la maîtresse qui s'appelait Tourmente (Mme Sturm). La troisième fois, c'était sur “le canapé du salon”. La photographe m'intimidait. Elle m'a dit de prendre l'air neutre (!) mais c'était trop tard. Je ne pensais plus qu'à bomber le torse.

Michel Gribinski

Michel Gribinski

Paris, 19 février 1994.

Série : Psychanalystes

Référence : PSGRM001

* Cette image est protégée par le code de la propriété intellectuelle.
   Toute utilisation doit faire l’objet d’une demande au près de la photographe.