Portrait de J.-B. Pontalis

Portraits de Psychanalystes

Ce portrait de J.-B. Pontalis fait parti d'une série d'une cinquantaine de portraits de psychanalystes qui marque le début de mon travail de photographe à la chambre grand format. Chaque psychanalyste a été photographié chez lui, sauf exception.
Tous ont accepté de faire partie de ce même projet, malgré des appartenances institutionnelles et des pratiques de soins différentes. Je leur ai ensuite leur demandé de réagir en quelques lignes sur leur propre image.
Une sélection de seize portraits et textes a été publiée dans la revue La Chambre en 1997.


Qu'est-ce qui est ici photographié ? Le coin d'un jardin de province ? L'approche de l'automne ? Un arbre prisonnier de murs ? Oui, mais il y a un homme adossé à l'arbre et, quand une figure humaine apparaît sur une photographie, même au dernier plan, c'est sur elle qu'est fixé l'œil du photographe, c'est elle l'objectif – la cible.

Cet homme hausse la tête, peut-être pour tenter de dissimuler les plis de la peau sous le menton ; je lui trouve un sourire niais, j'estime qu'il fait le fier, prend la pose et, bien sûr, je ne me reconnais pas dans ce poseur : “C'est toi, ça”.

Alors je m'éloigne de ce “toi” pour me rapprocher de ces feuilles dispersées sur le sol puis de l'arbre que j'imagine s'élancer très haut et qui, malgré les murs qui l'enserrent, donnera de nouvelles feuilles au printemps prochain.

Maintenant je peux regarder la photographie dans son ensemble et je la trouve très belle.

J.-B. Pontalis

J.-B. Pontalis

Paris, 6 septembre 1995.

Série : Psychanalystes

Référence : PSPOJ002

* Cette image est protégée par le code de la propriété intellectuelle.
   Toute utilisation doit faire l’objet d’une demande au près de la photographe.