Portrait de Henri Normand

Portraits de Psychanalystes

Ce portrait d’Henri Normand fait parti d'une série d'une cinquantaine de portraits de psychanalystes qui marque le début de mon travail de photographe à la chambre grand format. Chaque psychanalyste a été photographié chez lui, sauf exception.
Tous ont accepté de faire partie de ce même projet, malgré des appartenances institutionnelles et des pratiques de soins différentes. Je leur ai ensuite leur demandé de réagir en quelques lignes sur leur propre image.
Une sélection de seize portraits et textes a été publiée dans la revue La Chambre en 1997.


En regardant, sans trop d'illusion, celle-ci parmi ceux- là, un parmi d'autres, offert ainsi aux regards connus et inconnus, pour des fins méconnues, encore et toujours transférentielles, l'inquiétude me gagne. De leur devenir, ces photos, cette photo, ne peuvent rien dire, ni rien savoir : l'exhibition de l'image est muette. Seul celui qui la regarde la fait parler: transfert de l'image, transfert sur l'image, nouvelle modernité des îconophiles médiatiques.
Cette mutité de l'image peut entraîner le transfert dans une impasse, dont la photo deviendrait le représentant, comme butée idéalisante : photo-écran en quelque sorte. Il convient donc de la disloquer et de la détruire pour faire vivre la cure, pour ouvrir son espace et inaugurer le transfert à partir de l'image. L'analyste en début de cure invite assurément à l'îconoclastie !

Henri Normand

Henri Normand

Paris, 11 octobre 1994.

Série : Psychanalystes

Référence : PSNOH001

* Cette image est protégée par le code de la propriété intellectuelle.
   Toute utilisation doit faire l’objet d’une demande au près de la photographe.